Les délicatesses de la Providence lors de la mission Anuncio à Montpellier (Aout 2014)

Lundi 18 aout. Il est 17 h et je rejoins le groupe de jeunes d’Anuncio dans le parc du château d’eau à Montpellier. Rodolphe est assis sur une marche et joue de la guitare. Une jeune fille chante avec lui.  Un petit air de musique dans un parc ensoleillé. Je viens juste de les rejoindre lorsqu’un étudiant asiatique s’arrête, intrigué. Je m’approche en lui tendant un flyer. Je lui explique que ces jeunes d’ anuncio proposent tous les soirs des animations dans l’Eglise Saint Roch, et un grand festival de musique à Maguelone en guise de clôture de ce « festilove ». « Wui » m’écoute attentivement tout en étant captivé par le chant. Il m’explique : « Je viens de la Corée, j’appartiens à une grande église protestante et ce chant est mon chant préféré ! ça me touche beaucoup de l’entendre comme ça, en pleine rue. Merci beaucoup ! »
Simple hasard ? Ou délicatesse de la Providence ? La théorie du hasard aura bien du mal à tenir tête à toutes les histoires vécues par la centaine de jeunes missionnaires qui ont eu le courage de partager leur foi jusque dans la périphérie de la rue.  De nombreuses personnes rencontrées « par hasard » ont finies à genoux devant le Saint Sacrement. Une expérience stimulante pour la propre foi des missionnaires: quelle joie de découvrir que le Saint Esprit peut inspirer un chant pour toucher le cœur d’un étudiant coréen de passage ! « La foi se fortifie lorsqu’on la donne » disait Jean Paul II.

Rendez-vous l’été prochain pour de nouvelles aventures missionnaires providentielles ! Père René-Luc